Bateaux admis

Is my boat eligible?

La Classic Channel Regatta est ouverte aux voiliers classiques dont le plan est antérieur au 31 Décembre 1976 et à certains bateaux plus récents de conception classique. Tous les gréements et tous les matériaux de coque (notamment le polyester) sont acceptés.

Classes & Admissibilité

Classe 1:

Yachts conçus avant le 31-12-1968 conformes à leurs plans d’origine sans modification importante. (Les yachts construits en séries limitées sont inclus, mais ceux construits en séries industrielles sont exclus de la class1, mais sont inclus dans la classe 3)

Classe 2:

Yachts tels que définis pour la Classe 1 mais comportant une ou plusieurs modifications importantes vis à vis de l’état d’origine. Les répliques conformes aux plans d’origine de yachts réalisées d’après des plans établis avant le 31-12-1968 font aussi partie de cette classe.

Les bateaux conçus après 1968 qui suivent fidèlement les lignes et l’apparence d’un plan d’avant 1969 peuvent être admis selon la décision de l’organisateur.

A noter: Dans les classes 1 et 2, les modifications dans le matériau des espars, de la coque, du lest et toutes autres modifications majeures du plan de voilure sont considérées comme des modifications importantes.

Classe 3:

Yachts conçus entre le 31-12-1968 et le 31-12-1974 construits à l’unité ou en séries industrielles et les yachts conçus avant le 31-12-1968 construits en séries industrielles. Un bateau de série doit avoir été construit ou mis à l’eau au moins 25 ans avant le premier jour de la régate.

Les yachts conçus après le 31-12-1974 dont la conception et la construction (coque, espars, gréement, voiles, etc) sont dans l’esprit de ce qui se faisait avant 1969, peuvent faire partie de la classe 3.

Tous les yachts de la classe 3 doivent être de conception classique et feront l’objet d’un examen particulier avant acceptation les organisateurs de la régate.

Classe 4:

Tout yacht éligible en classes 1-3 avec des voiles high tech (tout matériau considéré par le Comité de Course comme ayant été initialement conçu pour de la compétition) ou avec des espars en matériau autre que le bois, l’aluminium ou l’acier (é part pour les mats de flèche) concourra en classe 4 sans considération de l’année de conception, ou pourrait ne pas être autorisé à courir la Régate.

 

Notes sur les classes et d’éligibilité:

La date limite pour la classe 3 est maintenant le 31-12-1974 (c’était le 31-12-1976 pour les régates précédentes).

La structure des classes ne tient pas compte du matériau de la coque – qui est pris en compte dans le rating – ainsi les bateaux construits à l’unité ou en séries limitées, de tout type de construction, mis à l’eau avant le 31-12-1968 naviguent ensemble dans les classes 1 ou 2.

Comme la plupart des bateaux polyester auront été conçus après 1968 ou construits en séries, la quasi-totalité d’entre eux seront dans la classe 3.

Les classes peuvent être scindées en divisions selon le nombre de yachts de chaque classe, et les classes 1 et 2 ou 3 et 4 peuvent être regroupées.

La longueur au pont (LOD) minimum pour les courses côtières de Dartmouth et la course autour de Bréhat est de 5,4 mètres.

Les bateaux concourant sur la course autour de Bréhat doivent avoir un moteur qui respecte les règles offshore du World Sailing pour les courses de catégorie 3 (c.a.d. la vitesse minimum sous moteur doit etre de 1,8 fois la racine carrée de la longueur à la flottaison en mètre).

La longueur au pont minimum pour la Channel Race est de 7,5 mètres. Néanmoins, en dépit de cette restriction sur la LOD, certains yachts qui ont une longueur au pont de moins de 7,5m mais une longueur à la flottaison de plus de 6,5m peuvent être éligibles sur seule décision des organisateurs qui prendront en compte d’autres caractéristiques comme la capacité du moteur et le plan de voilure.

Tous les bateaux doivent respecter le règlement du World Sailing Association pour la catégorie de course correspondante sans tenir compte de leur taille.

Exigences  techniques pour l’AIS (Système d’Identification Automatique)

Depuis plusieurs éditions de la Classic Channel Race, nous envisageons de rendre obligatoire l’utilisation de transpondeurs AIS récepteurs et émetteurs. Jusqu’à présent, il n’était que conseillé. Cependant, pour de nombreuses courses empruntant les grandes voies de navigation, il est désormais obligatoire (les courses RORC et la Plymouth – La Rochelle Revival sont deux exemples que vous connaissez) et nous pensons qu’il est désormais nécessaire de l’introduire pour la Classic Channel Race.

Il existe des transpondeurs AIS autonomes, complets avec réception et émission, sous forme de VHF (par exemple: Icom MA500TR à environ 570 £) qui remplaceront la VHF actuelle. Il existe également de nombreux systèmes émetteurs, compatibles avec un équipement récepteur, pour les bateaux équipés d’AIS à réception uniquement. Ainsi, vous n’aurez pas à vous débarrasser de votre équipement récepteur, ce qui vous évitera des dépenses trop onéreuses. Par ailleurs, un coupleur d’antennes vous permettrait d’utiliser votre antenne VHF existante.

Nous sommes conscients que le coût que cela représente n’est pas négligeable pour beaucoup d’entre vous, mais nous espérons que vous comprendrez les raisons pour lesquelles nous estimons qu’il est nécessaire que les bateaux s’équipent des meilleurs dispositifs de sécurité pouvant sauver des vies.

Si vous n’avez jamais été équipés d’AIS, je pense que vous serez agréablement surpris de voir à quel point l’AIS est utile et efficace pour identifier les autres bateaux pouvant constituer un danger pour vous, aussi bien en course qu’en croisière. De plus, vous serez plus serein de savoir que le porte-conteneurs de 120 000 tonnes, qui vous approche à 24 nœuds par une nuit sombre et orageuse, aura également repéré votre bateau.

Notre président Bruce, pourtant bien connu pour sa résistance aux nouvelles technologies (et qui n’est d’ailleurs toujours pas équipé de traceur à bord), a fait l’éloge de son AIS en déclarant « c’est le meilleur gadget qui existe depuis le GPS ! »).

L’exigence de s’équiper d’un transpondeur AIS sera incluse dans le prochain avis de course. Sans AIS, vous pourrez toujours participer aux courses côtières, mais vous ne pourrez pas participer à l’étape Cross Channel (Dartmouth – St Helier).

Originalité et modifications:

Il est important pour l’intégrité et le patrimoine de la voile classique que les propriétaires s’efforcent de consezrver leur bateau aussi proche que possible de son état d’origine et le JCH Handicap prend cela en considération en favorisant l’originalité . Nous acceptons que de nombreux voiliers aient été modifiés au fil des ans mais, si ces modifications de la coque, du gréement et de l’aménagement ont été faites en accord avec « l’esprit de la période », elles sont acceptables. Nous acceptons également que l’accastillage pour les voiles et le pont soient modernisé afin d’améliorer la facilité de manœuvre et la sécurité. Toutefois, les organisateurs peuvent exclure n’importe quel bateau dont ils jugent que la rénovation a été faite de façon inappropriée.

Le terme « séries limitées» s’applique à une conception construite en petite quantité, normalement avec des matériaux traditionnels pour la coque dans un chantier traditionnel. « Série industrielle» s’applique à une conception où les coques ont été faites en quantité , normalement dans une usine. Télécharger une liste des bateaux produits à  » échelle industrielle » qui sont acceptés.

Si vous avez des doutes quant à l’admissibilité de votre bateau , soit nous contacter à eligibility@classic-channel-regatta.eu en joignant des informations et une photo de votre bateau.

L’acceptation des inscriptions est à la discrétion du comité d’admissibilité, sa décision est définitive.

Matériau de voile

Il y a 3 types de matériau pour les voiles indiqués dans le règlement de la JCH. Les matériaux en fibres naturelles tissées généralement traditionnels sont de type 1. La plupart des fibres synthétiques tissées comme le dacron sont de type 2. Les voiles laminées peuvent être de type 2 ou 3.

Tous les compétiteurs doivent vérifier quel type de voile ils ont quand ils demandent un rating JCH ou qu’ils entrent en régate. La règle exacte peut être trouvée à l’adresse http://www.jch-online.org/info/regles_JCH_fr.pdf Article 6.

S’ils ont un quelconque doute, ils doivent envoyer un mail à peter@classic-channel-regatta.eu en donnant les détails des voiles qu’ils ont l’intention d’utiliser et tout ceci sera vérifié avec le comité technique de la JCH. Ils peuvent être amenés à corriger leur handicap. Si un compétiteur oublie de déclarer qu’il a des voiles en tissu laminé, on considèrera qu’elles sont de type 3 et leur handicap sera ajusté en conséquence.

Numéro de voile

Les compétiteurs doivent avoir, soit un numéro de voile national valide, soit un numéro de classe reconnu (réglements World Sailing et JCH) et doivent arborer ce numéro sur la grand voile et les spinnakers. Quand ces indications ne peuvent pas être affichées sur les voiles, ou que le propriétaire ne désire pas les y faire apparaître pour des raisons d’esthétique, le skipper doit demander une dispense en précisant que cette identification, exigée dans la clause 4.3 de l’Avis de Course, sera affichée autre part sur le bateau pour qu’elle soit visible sur les deux bords du yacht en caractères au moins de même taille que ceux demandés pour les voiles, De telles dispenses doivent être approuvées par l’organisation avant le départ de la compétition.

Les bateaux sans numéro de voile national ou de classe doivent en demander un à l’autorité de leur pays en charge. Pour les bateaux français, un numéro unique pour les yachts classiques peut être obtenu du Yacht Club Classique en ligne. Pour les bateaux du Royaume Uni, la demande peut être faite au RYA

Le manquement d’afficher ce numéro en accordance avec l’Avis de Course et les Instructions de Course entrainera la déclaration du bateau en DNS – Did Not Start (abandon au départ).